retour accueil

impression  Impression

 

Colloque « Les débuts de la Réforme en Vivarais (1517-1562) »
Chomérac, 14 octobre 2017 

colloque Réforme

Ce sont cent quarante personnes qui ont rejoint Chomérac ce samedi 14 octobre pour le colloque sur « Les débuts de la Réforme en Vivarais (1517-1562) » organisé par Mémoire d’Ardèche et Temps Présent et l’association Patrimoine huguenot d’Ardèche à l’occasion du 500e anniversaire des thèses de Luther.

Quatre conférences ont permis d’animer cette journée qui se voulait d’échange et de débat.

Yves Krumenacker, professeur d’histoire moderne à l’université Jean Moulin de Lyon, présentait tout d’abord la situation de l’Europe et du monde chrétien au début du xvie siècle et tout particulièrement l’Empire germanique constitué alors de multiples principautés et villes « libres » réunies sous la houlette de l’empereur. Une manière de contextualiser l’action de Martin Luther, moine de Wittenberg, qui souhaitait réformer l’Église de l’intérieur, mais qui, après sa condamnation, créa le schisme et la Réforme.

colloque Réforme Michel Barbe

Michel Barbe

Michel Barbe, professeur de philosophie, poursuivait pour donner une approche de l’Église de France et en Vivarais au même moment. Pour cela, il présentait la situation du clergé séculier et du clergé régulier, en insistant sur la complexité de la structure de l’Église catholique d’alors, avant de s’intéresser aux mentalités et aux pratiques religieuses. Une religion qui présentait bien des faiblesses, mais qui trouvera au cours du xvie siècle en son sein des personnalités comme le jésuite Pierre Favre, réformateur, dont les idées ont encore cours aujourd’hui.

L’après-midi devait permettre à Michel Barbe de présenter le travail de recherche considérable conduit par l’Atelier d’Histoire et de Généalogie qu’il anime, à partir de documents de 1533 découverts dans la région d’Annonay, documents émanant du procès intenté par l’archevêché de Vienne, dont dépendait encore Annonay, aux premiers luthériens du bassin annonéen. Des documents exceptionnels qui montraient tout d’abord la rapidité avec laquelle les idées de Luther étaient parvenues à Annonay dans les milieux instruits, religieux, juristes, ecclésiastiques. Mais également des archives qui nous permettent aujourd’hui de suivre avec précision le déroulement de ce procès.

Jörg Meuth, pasteur de l’Église réformée, concluait la journée en rappelant les mouvements pré-réformateurs qui ont existé dès le Moyen Âge, avec notamment les bogomiles, les cathares et les adeptes de Valdo. Une manière de dire que, au fil des siècles, plusieurs voix ont souhaité apporter des éléments de réforme pour un retour de la religion chrétienne aux sources de l’Évangile et pour davantage de pauvreté et de service auprès des populations.

Un débat suivit qui permit de préciser encore les conditions dans lesquelles le protestantisme pénétra le Vivarais au cours du xvie siècle avec Luther, mais également et plus durablement avec Calvin.

On peut se procurer le « Procès en 1533 des Luthériens du bassin d’Annonay » auprès de Mémoire d’Ardèche et Temps Présent, B.P. 15 07210 Chomérac au prix de 18 € + 4 € de port.