retour accueil

impression  Impression

 

CAHIER N° 94  (15 mai 2007)

Ce cahier est disponible. Si vous souhaitez le commander, reportez-vous en bas de page.

Vous pouvez accéder à un résumé de chaque article en cliquant sur son titre.

cahier 94

Fête du 30 juin 1878 rue Montorgueil par Claude Monnet
Marianne en terre cuite par Marthe Angelo (1878)

 

- Actualité - Vie culturelle

Et encore, en libre accès sur ce site :


ÉDITORIAL

Voter en Ardèche

Choisir celui ou celle, ceux et celles qui, dans notre démocratie « de représentation », auront en charge les affaires de la cité, de la «  res publica », est un acte aujourd'hui considéré comme naturel, allant de soi.

L'universalité qui est attachée au suffrage apparaît également évidente à chacun de nous, voter est un droit fondé sur l'égalité des citoyens, une voix vaut une voix, sans exclusive.

Il n'en fut pourtant pas toujours ainsi et déposer aujourd'hui le bulletin dans l'urne, acte simple, est le résultat d'un long processus, d'une lente évolution de la pensée politique, d'une prise de conscience individuelle et collective. Voter hier n'était pas voter aujourd'hui et les modes de scrutin traduisent chacun une certaine idée de la société.

L'Ardèche a participé à ce mouvement depuis ses prémices, avec souvent enthousiasme.

L'Ancien Régime avait pourtant appris à chacun à rester dans son rôle, le « politique » étant réservé au seigneur, au roi, dans une monarchie absolue, davantage qu'au consul désigné par les « principales » familles de la communauté villageoise, ou au « député » invité aux États du royaume.

La Révolution, nous montre Jean-Louis Issartel, voit le débat s'ouvrir sur les premières notions de souveraineté, non sans tensions ici, sur le terrain, loin des salons parisiens, dans l'apprentissage de la citoyenneté.

Pour autant, les vieux schémas ne sont pas morts, et la tentation d'un pouvoir réservé à une classe sociale, à une aristocratie de la naissance ou de la fortune reste très présente et s'exprime, notamment lors de la Restauration, sous la forme du suffrage censitaire que présente Dominique Dupraz à partir des mémoires laissés par un électeur, le comte de Blou. Un comte de Blou quelque peu choqué par ces paysans enrichis et donc électeurs comme lui, mais qui ne trouvent pas leur place au bal de la préfecture le soir des élections...

Le XIXe siècle part ainsi à la recherche d'un mode de scrutin, en même temps d'un modèle du citoyen, « citoyen actif », citoyen passif, d'un modèle de société : monarchie, empire, république ?

En 1848, la IIe République instaure définitivement le suffrage universel (... masculin). De 1 328, le nombre d'électeurs passe, nous dit Éric Darrieux, à plus de 100 000 et avec cette « innovation proprement révolutionnaire » (René Rémond), l'Ardèche entre dans le mouvement, en même temps dans cette dichotomie blancs-bleus, blancs-rouges, droite-gauche, qui caractérise largement encore la vie politique française, la vie politique ardéchoise singulièrement. Et ce, sur fond de tendances lourdes (mais non dénuées d'évolutions et parfois de ruptures) qualifiées de géographiques, peut-être culturelles, mais qu'il n'est pas si simple d'expliquer si l'on veut s'affranchir des idées reçues.

Ce Cahier n'entend pas résoudre la question du comportement électoral ardéchois mais donner quelques-uns des éléments qui permettront à chacun de conduire sa réflexion à travers notamment les études de Didier Picheral et le dossier établi par Michel Appourchaux sur l'évolution du vote ardéchois.

Pour accompagner cette réflexion, enfin, les portraits de quelques-uns des élus ardéchois, engagés dans différentes causes, dans différents combats. Le recul du temps nous permet aujourd'hui moins de juger que d'essayer de comprendre. Pour nous y aider, nous avons souhaité rééditer l'article écrit par Maurice Boulle en 1994 sur le 10 juillet 1940, sur les élus ardéchois présents ce jour là et parmi eux Édouard Froment, opposé avec Marcel Astier aux pleins pouvoirs, et Xavier Vallat, qui sera commissaire aux affaires juives. D'autres personnalités sont citées ici et là, deux d'entre elles plus longuement présentées par Pierre Bonnaud et Guy Delubac.

Pierre Ladet

Cliquez ici pour inscrire ce Cahier sur votre bon de commande. ( 12 € )

haut de pageHaut de page